La conductrice de camions Emma aime les longs trajets en Actros

Les rencontres RoadStars

Cap vers le Grand Nord.

L’univers des camions, Emma Tornberg est tombée dedans quand elle était petite. RoadStars l’a accompagnée dans l’une de ses tournées à travers les régions les plus isolées de Scandinavie.


Quand Emma Tornberg raconte comment elle en est arrivée à conduire des camions, elle ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire. « C’était l’idée de ma mère », explique cette Suédoise de 30 ans. « Je proviens de Kiruna, la ville la plus septentrionale de Suède. Après l’école, j’ai tout d’abord entamé une formation pour devenir palefrenière. Un jour, m’a mère m’a suggéré de passer mon permis camions. Mon grand-père et mes oncles avaient une entreprise de transport de bois et tout allait bien pour eux. »


Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.
Aujourd’hui, Emma transporte du bois de haute qualité pour un fabricant norvégien de meubles de cuisines.

« Routier, ce n’est pas un métier, c’est une façon de voir la vie. »

– Emma Tornberg, conductrice de camions chez Wiiks Transport à Luleå



Toujours heureuse sur les routes.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Emma a épargné l’argent nécessaire pour passer son permis de conduire et a entamé une formation pour devenir routière professionnelle. « J’ai toujours aimé être sur les routes et ai accompli de nombreux “roadtrips” de plusieurs jours avec mes amis. J’en ai à présent fait mon métier et cela me procure beaucoup de plaisir. Je suis véritablement fan de camions. Routier, ce n’est pas un métier, c’est une façon de voir la vie. » Cela fait trois ans qu’Emma roule pour Wiiks Transport, une entreprise de Luleå, une petite ville côtière de Laponie suédoise.

L’entreprise est spécialisée dans les transports transfrontaliers. À Luleå ainsi que dans les filiales norvégiennes de Tromsø et Bodø, 16 collaborateurs s’occupent de l’exploitation et des procédures douanières. Dans l’atelier propre à l’entreprise à Kalix, quatre mécaniciens maintiennent le bon état du parc de véhicules. Outre Emma, l’équipe compte 24 autres chauffeurs.



3 000 kilomètres par semaine.

Les camions de Wiiks Transport parcourent quelque 3 000 kilomètres par semaine, et ce tout au long de l’année. Précisément dans les régions où pratiquement tous les constructeurs automobiles testent leurs modèles dans des conditions extrêmes, étant donné que les conditions sont hivernales dans le nord de la Scandinavie d’octobre à avril. Aujourd’hui, nous accompagnons Emma sur les 521 kilomètres qui séparent Luleå de Bodø. Elle transporte du bois pour un fabricant norvégien de cuisines. Conduire dans les vastes contrées isolées de Scandinavie est tout sauf un exercice de routine, surtout en cette période de l’année.



Conditions extrêmes.

« Les embouteillages sont rares pendant mes tournées. Mes défis quotidiens sont plutôt les températures largement en dessous de zéro, la neige et la glace sur les routes, le risque d’avalanches omniprésent dans les montagnes, sans oublier les rennes », déclare Emma. Malgré les conditions défavorables, elle n’imagine rien de mieux que d’être routière tout là-haut, dans le Grand Nord. « J’aime la solitude, le calme et la nature. Pour moi, conduire dans ces contrées où l’on ne rencontre que rarement d’autres véhicules s’apparente presque à de la méditation. »

Pour Emma, son Actros 2551 est pratiquement devenu une deuxième résidence. « Ce fut le coup de foudre au premier regard ! Je préfère dormir dans mon camion que dans mon lit à la maison. Son confort et sa maniabilité sont tout simplement parfaits ! »


Photos et vidéo : Alexander Tempel

38 commentaires