Froneri Schöller livre ses glaces avec sa propre flotte d'Actros

Véhicule & technique

Froid devant !

Les glaces doivent être livrées aux commerçants dans des délais très courts. Pour cela, Froneri Schöller s'appuie en grande partie sur ses propres camions. Pour les longues distances, le fabricant mise sur l'Actros.

Pause glace ! Le personnel peut s'offrir ce plaisir très régulièrement, à l'instar de Malte Abraham, électricien à l'entrepôt semi-automatisé dédié aux petits articles.
Pause glace ! Le personnel peut s'offrir ce plaisir très régulièrement, à l'instar de Malte Abraham, électricien à l'entrepôt semi-automatisé dédié aux petits articles.
Un grand classique en livrée rouge ! La glace « Bum Bum », dotée d'un bâtonnet en chewing-gum, est l'un des nombreux produits que fabrique Froneri Schöller à Uelzen.
Un grand classique en livrée rouge ! La glace « Bum Bum », dotée d'un bâtonnet en chewing-gum, est l'un des nombreux produits que fabrique Froneri Schöller à Uelzen.

Pour certains, les glaces évoquent l'histoire de la terre et les longues périodes géologiques. Pour tous les autres, le mot « glaces » fait surtout penser à l'été et aux bons moments passés en terrasse ou au bord de la piscine. En bâtonnet, en cornet, en pot... Tout le monde aime la glace ! Les Allemands en consomment chaque année pas moins de huit litres (c'est dans cette unité que l'industrie lourde de la glace mesure notre passion dévorante pour ce produit). Que l'été soit pluvieux ou que la bourse aille mal n'a aucune importance : les chiffres de consommation n'ont quasiment pas bougé depuis le début du siècle. La période des glaces, c'est sacré !

Une part non négligeable de la consommation annuelle allemande provient de Uelzen, en Basse-Saxe, plus précisément de l'usine de Froneri Schöller. La première partie de ce double nom relativement récent est le résultat de deux grandes opérations sur le marché de la crème glacée. En 2002, Schöller a été racheté par Nestlé. « En octobre 2016, Nestlé et le fabricant britannique Richmond & Roncadin ont créé la coentreprise Froneri et fusionné leur activité glaces, entre autres choses », explique Uwe Betz, responsable de la gestion des transports et coresponsable de l'acheminement routier des marchandises.


« Pour nous, le délai de livraison chez le client est crucial. Il est devenu de plus en plus court au fil des années. Nous ne pouvons pas nous permettre la moindre panne ».

Uwe Betz, responsable de la gestion des transports chez Froneri Schöller GmbH


La deuxième partie du nom est celle d'un fabricant bien connu, célèbre pour un spot publicitaire détournant les traditionnels vœux de fin d'année et les adaptant à la saison des glaces. La marque Nestlé Schöller a été conservée : la nouvelle coentreprise Froneri Schöller GmbH produit à Uelzen sous licence.

Qu'il s'agisse d'un classique de Schöller comme la « Nucki Nuss », d'une nouveauté comme la « Pirulo Pineapple » ou d'une crème glacée de la marque Mövenpick, qui appartient également au groupe et qui est produite à Uelzen, tout ce qui sort des chaînes de fabrication est destiné principalement au marché allemand. Il existe essentiellement deux canaux de distribution : « le premier d'entre eux est le commerce de détail, c'est-à-dire les centrales de distribution des chaînes de supermarchés », précise M. Betz.

Le deuxième canal de distribution passe par sept entrepôts régionaux, gérés par un sous-traitant de l'entreprise Froneri Schöller. « De là, de petits camions et des utilitaires légers partent livrer notre réseau de distribution local, c'est-à-dire les buvettes, les kiosques et les établissements de restauration ». La flotte est gérée depuis Nuremberg, où est implanté le siège social de l'entreprise Froneri Schöller GmbH.

Les « vaisseaux amiraux » du parc de véhicules sont les camions « long courrier » qui livrent la glace aux centrales de distribution et aux entrepôts régionaux. Ces 46 camions sont tous des Actros, un choix délibéré selon Willibald Blank.


Son rôle ? Gestionnaire de la flotte chez Froneri Schöller et, à ce titre, responsable de toutes les questions techniques relatives au parc de véhicules. Uwe Betz le confirme : « Pour nous, fabricant de produits de grande consommation, il est impératif de respecter le délai de livraison chez le client, toujours plus serré au fil des ans. Nous ne pouvons pas nous permettre la moindre panne. L'offre tout-en-un de Mercedes-Benz est donc très intéressante pour nous ».

Pour le gestionnaire de la flotte, M. Blank, cette offre se distingue surtout par un aspect essentiel : la fiabilité exceptionnelle des camions. Et si, par malchance, un défaut survient, le réseau SAV très dense de Mercedes-Benz est là pour fournir une assistance rapide et efficace. « Bien sûr, nous accordons aussi de l'importance à la rentabilité, c'est-à-dire à la consommation, à la valeur résiduelle ou encore aux modalités de restitution à l'issue des contrats de crédit-bail. Mais, au bout de compte, le partenariat s'avère très fructueux », se félicite Willibald Blank.

Au cours de la dernière décennie, ce partenariat a amené l'entreprise à participer à quatre séries d'essais avec les dernières générations de moteurs de l'Actros. Dernièrement, début 2016, Froneri Schöller a testé le bloc compact OM 470 de deuxième génération. « Il en ressort que ce moteur fournit sa puissance maximale de 315 kW dès 1 600 tr/min au lieu de 1 800 pour son prédécesseur. Cela représente un gain de confort appréciable lors de la conduite. Même la consommation est nettement inférieure ». Aujourd'hui, 19 Actros équipés de ce nouveau bloc font partie de la flotte.


Outre les camions « long courrier », le parc de véhicules de l'entreprise Froneri Schöller GmbH compte environ 250 petits camions et utilitaires légers qui assurent la redistribution des produits depuis les entrepôts régionaux. Là encore, la proportion de véhicules Mercedes-Benz est très élevée : trois modèles sur quatre sont des Atego ou des Sprinter équipés d'un caisson frigorifique permettant de transporter la glace à -18 °C minimum, le seuil réglementaire en Allemagne pour l'acheminement des surgelés. « Le respect strict de la chaîne du froid est pour nous le B.A.-BA », commente M. Blank, qui rencontre régulièrement les frigoristes et les carrossiers pour réfléchir à des solutions encore plus économes en énergie.

Mais, au fait, pourquoi un fabricant de glaces tient-il absolument à effectuer ses livraisons avec sa propre flotte de véhicules ? Finalement, l'entreprise pourrait sous-traiter cette partie à une entreprise de transports, comme le fait l'usine d'Uelzen pour son approvisionnement en matières premières. « C'est surtout lié au caractère très saisonnier de notre activité, qui nous rend fortement dépendants de notre flotte », explique Uwe Betz.


« Entre le mois de mars et le mois d'août, nous envoyons tous les jours jusqu'à 60 camions sur les routes. Nous ne pourrions pas nous appuyer seulement sur des transporteurs pour couvrir de tels besoins ».

A l'inverse, pendant les mois plus frais, l'équipe de quai ne charge que 10 à 15 camions par mois. En cette saison, lorsque les appétits sont limités, Uelzen produit surtout pour la saison à venir. Une fois emballée, la marchandise finit en grande partie dans un entrepôt de grande hauteur semi-automatisé où règne une température digne de l'Arctique : -23 °C.

Lors de ces périodes, la flotte de véhicules n'est pas utilisée uniquement pour les produits maison : elle l'est aussi pour des entreprises tierces. « Nous exploitons notre branche transport un peu comme une société de transport. Nous livrons par exemple de la glace que notre entreprise sœur Froneri, nouvelle venue au sein du groupe, produit dans son usine d'Osnabrück ». Les amateurs de glaces ne peuvent que se réjouir de ce taux d'utilisation élevé : c'est pour eux la garantie de disposer en permanence d'un très grand choix, que soit dans leur supermarché ou au bord de l'eau.


Photos : Christian Schmid

3 commentaires