L'entreprise Reichhart Logistik transporte des chargements exceptionnels avec des camions exceptionnels

Economie et logistique

Parés pour la logistique 4.0 !

Chez RUAG, dans la ville allemande de Gilching, Reichhart Logistik veille à ce que les pièces d'avion soient livrées à Airbus en temps et en heure. Elle s'appuie pour cela sur des Actros longs. Ses services vont de l'emballage à l'organisation des livraisons, gérées par informatique à l'aide d'un logiciel maison.


Les coulisses sont un vrai rêve de maquettiste en herbe. Les queues des avions attendent soigneusement alignées dans le grand hall lumineux, des rivets tout neufs fraîchement posés sur leur carénage en aluminium simplement apprêté. Cela dit, les composants qui trônent dans le hall de production de RUAG Aerostructures, à Gilching, aux portes de Munich, n'ont rien de pièces à l'échelle : il s'agit des cônes de queue de l'Airbus A320. Ces organes, appelés ici « Section 19.1 » d'après le plan de l'A320, sont attendus dans 36 heures à l'usine Airbus de Finkenwerder, près de Hambourg.

Entre les lignes de production du fournisseur RUAG et le montage final chez Airbus, il n'y a pas moins de 800 kilomètres, et la chaîne d'approvisionnement ne doit pas être rompue. « Chez les avionneurs comme chez les constructeurs automobiles, la production s'effectue en flux tendus. La séquence de production et de traitement est bien définie. Les délais de livraison sont très serrés. S'il manque des pièces, la chaîne s'arrête. Au vu des coûts de production, cela n'est tout simplement pas possible », explique Georg Berberich, associé gérant de Reichhart just in time GmbH, une filiale de Reichhart Logistik GmbH basée à Gilching. Cet homme de 38 ans connaît au moins aussi bien les processus de production des avions que le personnel d'Airbus et de RUAG. Et il le faut car, en tant que partenaire de transport et de sous-traitance logistique, Reichhart constitue le lien entre des sites de production très éloignés les uns des autres.


A Gilching, les équipes de Reichhart et de RUAG travaillent main dans la main. De nombreuses années de collaboration ont donné naissance à une symbiose parfaite entre constructeur et transporteur. En cours de production, Reichhart assure le transport interne des pièces d'avion jusqu'au site de mise en peinture. Une fois que le montage des différentes sections est terminé, l'équipe de Reichhart les prend en charge, les arrime sur des supports de transport spécialement conçus en interne et les emballe avec un film de protection.

Devant le hall, un Actros 1848 long attend déjà son chargement. Légères mais volumineuses, les pièces d'avion sont transportées à l'aide de remorques surbaissées offrant une hauteur de chargement de 3,70 mètres. Le transport de composants comme la section de queue 18/19, également produite à Gilching, nécessite quant à lui un convoi exceptionnel : 4,38 mètres de hauteur de chargement. Lors du chargement, les supports de transport sont posés sur les champignons de fixation du plancher de la remorque puis fixés avec des goupilles de sécurité. Après une seule pause, les camions spéciaux de Reichhart arrivent dans la proche banlieue de Hambourg. Les segments de queue doivent être livrés à l'équipe d'Airbus entre 22 heures et 5 heures.


25 mètres ! C'est la longueur des camions avec lesquels Reichhart transporte les différents éléments d'avion de Munich à Hambourg.

« Nous proposons à nos clients une assistance en interne ainsi que des prestations d'emballage, d'expédition, de gestion de chaîne d'approvisionnement et de transport. Bref, tout un ensemble de services que nous optimisons sans cesse pour eux », commente M. Berberich.

L'une de ces optimisations porte sur l'utilisation de camions longs. « Pour Airbus, nous réalisons en moyenne dix transports par semaine. Sans ces camions longs, nous devrions effectuer cinq trajets de plus chaque semaine ».

L'entreprise Reichhart Logistik GmbH a été créée en 1967 et emploie actuellement plus de 900 personnes. Plusieurs centres de compétences proposent, comme pour RUAG, des solutions de sous-traitance logistique. « Nous livrons par exemple des systèmes d'échappement à l'usine BMW de Munich pour le compte d'un sous-traitant automobile. Comme les systèmes montés prennent beaucoup de place sur les camions, nous transportons d'abord les différents composants sur l'un de nos sites à Munich, où nous les soudons à l'aide de robots, puis nous les transférons aux chaînes de production de BMW en différentes séquences », explique M. Berberich. Bien souvent, Reichhart dispense ses prestations directement chez le donneur d'ordre.


Afin de gérer au mieux des chaînes logistiques parfois très complexes, l'entreprise a créé sa propre filiale informatique : Reichhart digital logistics GmbH. Depuis 2014, cette entité assure la conception, l'optimisation et la maintenance de solutions matérielles et logicielles spécialement adaptées aux clients et destinées à l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. « Nous avons la certitude qu'à plus ou moins long terme, seules des compétences informatiques internes permettront de proposer des prestations de sous-traitance logistique adaptées. Avec la logistique 4.0, il sera impossible de fonctionner autrement », anticipe M. Berberich. L'entreprise Reichhart s'estime donc bien parée pour le concept logistique du futur, où les marchandises et les processus logistiques des fabricants, des transporteurs et des clients seront parfaitement connectés grâce au numérique.

Chez Reichhart, l'optimisation s'étend aussi à la structure de la flotte. « La majorité de nos 72 véhicules tracteurs arborent l'étoile Mercedes et possèdent un équipement très complet. En plus de tous les systèmes de sécurité disponibles, nous choisissons toujours un ralentisseur et un système de contrôle de la pression des pneus afin de minimiser l'usure et la consommation », se félicite M. Berberich. L'entreprise accorde aussi une importance particulière aux systèmes télématiques Fleetboard et à l'équipement Predictive Powertrain Control.


Depuis le début de l'année, Mercedes-Benz Uptime est également en service. Ce produit optimise l'exploitation des véhicules en signalant les pannes potentielles grâce à la télématique et en émettant des recommandations pour les gestionnaires de parc de Reichhart. Pour les convois exceptionnels, notamment pour RUAG, où il est impossible de changer de véhicule tracteur, cela représente un avantage décisif et durable. « Pour nous, Mercedes-Benz Uptime constituait tout simplement la prochaine étape logique en matière d'utilisation des données des véhicules ».

Selon M. Berberich, les premiers retours d'expérience sont positifs. « Dernièrement, il y a eu un problème sur une durite de refroidissement. Avant même que le conducteur ait pu détecter et signaler le défaut, le personnel du Customer Assistance Center a passé un coup de téléphone : « Nous avons décelé le problème Y sur le véhicule X. Nous pouvons faire ceci ou cela...». Résultat : les transports entre RUAG et Airbus sont encore plus fiables ».


Photos : Enno Kapitza

1 commentaire